• La pédagogie explicite - Késako ?

     

    La pédagogie explicite - Késako ?

     

    Le fonctionnement des ateliers de lecture avec le modelage des stratégies m'a amenée à m'intéresser de plus en plus à la pédagogie explicite aussi nommée enseignement efficace. 

    Qu'est-ce que la pédagogie explicite?

    L'enseignement explicite se définit par la transmission des connaissances et des habiletés par un enseignement direct et très structuré, fortement guidé par l'enseignant qui précède par petites étapes selon un rythme de leçon soutenu.

     

    Comment se déroule une leçon en pédagogie explicite?

    Une leçon en pédagogie explicite s'articule de la façon suivante:

    Présentation de l'objectif à atteindre : l'objectif de la séance est présentée très concrètement aux élèves: "Aujourd'hui, nous allons apprendre à...", "En fin de séance, vous serez capable de...". Il faut se fixer un objectif par séance.

    Activation des connaissances antérieures. Les élèves se remémorent ce qu'ils connaissent déjà sur le sujet. Par exemple, pour une leçon sur l'addition de décimaux, on demande aux élèves de se remémorer ce qu'ils savent sur l'addition : utilité, technique opératoire; et ce qu'ils savent sur les décimaux.

    Enseignement du concept, de l'habileté : c'est le moment où l'enseignant "enseigne" une connaissance ou une habileté par petites étapes. Chaque connaissance ou habileté est découpée en petites unités facilement intelligibles. Si je reprends l'exemple de l'addition de décimaux. Il y 'aura une étape sur le concept d'addition: qu'est-ce que l'addition ? à quoi sert-elle? On insistera sur l'utilité pour les élèves de savoir faire des additions de nombres décimaux. L'étape suivante concernera la "pose de l'addition" avec l'explication ou le modelage pour aligner les nombres et une partie sur la technique opératoire. C'est un moment riche en interactions et rétroactions avec les élèves car on vérifie constamment leur degré de compréhension par le biais de questions posées à des élèves tirés au sort au hasard. On ne passe pas à l'étape suivante tant que tous les élèves n'ont pas compris.

    Pratique guidée : on vérifie la compréhension des élèves en proposant des tâches similaires à celles qui ont été effectuées lors de l'explication ou du modelage. 

    Pratique autonome : les élèves mettent en pratique les connaissances et habiletés enseignées par le biais d'exercices en nombre suffisants. Les exercices doivent absolument porter sur l'habileté ou la connaissance explicitée par l'enseignant.

     

    Comment enseigner le concept ou l'habileté?

    Il y a trois façons d'enseigner le concept ou l'habileté que l'on veut faire acquérir aux élèves.

    - L'explication: c'est lorsque l'on transmet directement une information aux élèves ou que l'on explique comment faire quelque chose. Pour l'addition des décimaux, cela prendra cette forme : "Voilà comment il faut procéder pour additionner des nombres décimaux..."

    - Le modelage : c'est lorsque l'enseignant exprime à voix haute sa propre réflexion et les étapes mentales qu'il effectue. Cette façon de procéder est particulièrement efficace en résolution de problèmes ou en lecture où les élèves ont besoin de connaître les étapes mentales réalisées par un "expert" afin de les reproduire.

    - la présentation d'objets : c'est lorsque l'enseignant appuie son explication sur des objets qui s'y prêtent. Cette façon de procéder est très intéressante car elle permet une approche kinesthésique qui conviendra mieux à certains élèves. On peut assez facilement l'utiliser en sciences (maquettes, ...), en mathématiques (manipulation de solides), en histoire (objets anciens...)

     

    Comment vérifie-t-on la compréhension?

    La vérification de la compréhension est essentielle. La vérification de la compréhension des élèves a lieu à toutes les étapes de la leçon: de la présentation des objectifs à la pratique guidée. Les questions de compréhension sont préparées à l'avance et posées à l'ensemble de la classe et soit : tous répondent à l'aide d'ardoises; soit quelques élèves sont tirés au sort pour répondre à la question. Cela permet de réagir rapidement si l'on se rend compte que des élèves n'ont pas compris. On revient alors en arrière et l'on réexplique. Il est important de ne pas interroger un élève en particulier afin que tous réfléchissent car tous peuvent être potentiellement interrogeables. Il est également important de laisser un temps de réflexion suffisant avant d'interroger un élève. Il est cependant recommandé d' influencer la chance afin de vérifier prioritairement la compréhension des élèves en difficultés.

     

    A quoi ressemble une fiche de prép. en pédagogie explicite?

    Je vous laisse télécharger un modèle de fiche de prép. adapté à la pédagogie explicite. Pour chacune des étapes, il est important de préparer en amont les questions permettant de vérifier la compréhension. Il est égaleemnt important de fixer un objectif à chaque leçon. Les exercices doivent absolument porter sur l'habileté ou la connaissance explicitée par l'enseignant.

     

    Pour plus d'informations sur la pédagogie explicite, je vous laisse faire un tour chez ma copine Mélimélune qui a mis en ligne plusieurs vidéos sur ce thème dans son article qui résume très bien l'essence de cette pédagogie.

     

    La pédagogie explicite - Késako ?

     

    Pour ma part, j'ai utilisé le livre "l'enseignement explicite, une pratique efficace" de John Hollingsworth et Silvia Ybarra aux éditions Chenelière. Mélimélune vous propose sur son blog ses notes de lecture sur cet ouvrage: ici

     

    Sitographie : site de l'appex ,  site Form@PEx

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    missisoleil
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:44

    Hyper, super, méga contente que tu fasses un article sur la péda explicite... J'ai découvert en septembre et j'essaie maintenant de fonctionner comme ça. Plus clair, plus logique, les gamins en difficulté qui accrochent tout de suite, ça me plait!

    Merci mam'zelle!

    Missisoleil

    2
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:45

    Merci de cet article. Il m'éclaire beaucoup.

    3
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:49

    Merci les filles! J'ai testé ce matin avec mes CM2 sur les déterminants et ce fut un réél plaisir : des élèves impliqués et intéressés. Et magie: mes élèves en difficultés on réussit du premier coup leurs exos d'application!

    Ils ont adoré le fait que je tire au sort les élèves pour répondre, sûrement du au fait que j'avais utilisé des coques d'oeufs Kinder avec leurs noms dedans ;-) Bref, je recommence demain en maths cette fois-ci!!!

    @Romy : j'étais en train de commenter chez toi tandis que tu commentais ici!  :-)

    4
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:54

    hihi. Je lis avec envie vos articles à Méli et toi ! Ca donne envie aussi comme le whole brain teaching. Mais j'avoue que pour le moment j'ai du mal à voir comment articuler cela avec le plan de travail et la pmev mais je vais cogiter ça.

    5
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:57

    Oui, moi c'est l'inverse, je me suis toujours demandée comment vous faisiez vous autres qui pratiquez la pmev pour gérer tous ses plans de travail ... Je suis admirative, je n'ai jamais osé me lancer.

    6
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:57

    :-(  je n'ai pas pu télécharger l'exemple ...

    7
    Lundi 8 Avril 2013 à 20:58

    ah si ça y est dsl

    8
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Lundi 8 Avril 2013 à 21:09

    Eh ben ! On peut dire que tu es rapide toi ! Merci pour cet article, c'ets décidé, je commande le Hollingsworth ce soir, de toutes façons, quand tu l'as vu faire classe… Tu ne peux être qu'impressionnée ! 

    Merci pour ton article (et le lien !) et… Encore une fois… nos cerveaux sont connectés ou bien ??

    9
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Lundi 8 Avril 2013 à 21:10

    Une question cependant : ta fiche correspond-elle à une séance de découverte ou à toute une séquence ?

    10
    Lundi 8 Avril 2013 à 21:17

    Oui... on est un peu "jumelles" de façon d'enseigner ;-)

    La fiche correspond à l'enseignement d'un objectif donc plutôt séance de découverte. 

    11
    Lundi 8 Avril 2013 à 21:19

    le livre ne peut être commandé que chez pirouette ou bien l'as-tu trouvé ailleurs ?

    12
    Lundi 8 Avril 2013 à 21:27

    Je l ai commandé chez pirouette effectivement! Je ne l ai pas trouvé ailleurs !

    13
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Lundi 8 Avril 2013 à 22:27

    Commandé ! (chez Pirouette aussi !)

    14
    travail69 Profil de travail69
    Lundi 8 Avril 2013 à 22:36

    Bonjour,

    ton article m'a beaucoup intéressée.

    Je me rends compte que je fonctionne un peu comme la pédagogie explicite, mais en zappant 2-3choses: j'indique l'objectif de la séance, mais pas aussi précisément. Je pratique l'activation des connaissances antérieures, mais plus brièvement et moins formellement. J'ai aussi une phase qui ressemble au modelage, mais jamais de pratique guidée. Et la pratique autonome est bien présente dans ma classe.

    Je suis contente de ton explication: je vais essayer d'ajouter les éléments qui manquent à ma pratique. Mais je suis aussi contente parce que je me dis que finalement, je ne fonctionnais pas trop mal, alors que j'avais des doutes: je pensais être trop directive dans la phase dite de modelage, trop "vieux jeu" avec mon "rappel des connaissances"... Pour moi, c'est la configuration de ma classe qui a induit ce fonctionnement: j'ai 4 niveaux du CE1 au CM2. Et si je veux passer du temps avec chaque niveau, je ne peux pas faire de phase de recherche trop longue, je ne peux pas (et ne souhaitais pas) laisser les élèves seuls face à une recherche du savoir. Par contre, il faut que j'appuie plus sur la partie vérification de la compréhension. Mais pour moi, le nerf de la guerre, c'est le temps divisé par 4.

    Encore merci pour ton article. Je suis tentée par le livre, je vais essayer de l'acheter.

    15
    Mardi 9 Avril 2013 à 09:50

    Bonjour,

    Merci pour cette présentation de la Pédagogie Explicite. Nous sommes de plus en plus nombreux à la mettre en pratique en classe… et à voir ses effets immédiats. Les élèves prennent goût à leurs apprentissages parce qu’ils réussissent, les enseignants obtiennent enfin des résultats rapides avec un enseignement efficace, les parents d’élèves sont ravis de voir leurs enfants progresser, la hiérarchie apprécie d’avoir des enseignants qui se perçoivent comme de véritables professionnels capables d’argumenter sur leurs choix pédagogiques.

    Pour ce qui est de la bibliographie, je renvoie les visiteurs curieux vers la page : http://www.formapex.com/bibliographie

    Bonne nouvelle : la parution prochaine d’un livre de Gauthier-Bissonnette-Richard (les Canadiens qui ont fait connaître au monde francophone les travaux nord-américains) intitulé : Enseignement explicite et réussite des élèves.

    L’un n’allant pas sans l’autre…

    Cordialement.

    16
    Mardi 9 Avril 2013 à 16:35

    Merci pour le lien et les références bibliographiques! J'avais vu sur votre site la parution du livre de Bissonnette et Richard! J'espère qu'il sera disponible en France rapidement!

    17
    Mardi 9 Avril 2013 à 17:53

    Le livre, distribué par De Boeck, devrait être disponible en mai.

    On peut déjà le commander sur amazon.com (en cliquant sur l'image ou le petit panier) : http://www.formapex.com/bibliographie/897-livre-enseignement-explicite-et-reussite-des-eleves-la-gestion-des-apprentissages-clermont-gauthier-steve-bissonnette-mario-richard

    18
    Mardi 9 Avril 2013 à 18:31

    Super ! Merci !

    19
    djenny.99
    Mardi 9 Avril 2013 à 21:08

    Merci, je ne savais pas que je faisais de la pédagogie explicite !! Bon j'avoue qu'avec le temps j'ai eu tendance à zapper une ou deux étapes. Mais pour l'addition des nombres décimaux, j'ai eu le même travail d'approche et c'est vrai que cette leçon est passée comme une lettre à la poste.


     


     


     


    Je vais de ce pas me remettre à cette pédagogie explicite en suivant bien toutes les étapes cette fois.


     


     


     


    Merci Mallo et Mélu pour cette piqûre de rappel !!


     


     


     


    Merci à Bernard Appy pour le lien.

    20
    Qarisma
    Mercredi 10 Avril 2013 à 14:37

     

    Bonjour,

    Effectivement, de plus en plus nombreux sont les enseignants qui s'intéressent de près à la Pex et c'est tant mieux.

    Enseignante depuis 2004, j'ai toujours enseigné avec la pédagogie explicite et les résultats sont au rendez-vous. J'ai été inspectée il y a un mois ... avec succès (ouf!). L'inspectrice est repartie avec un ouvrage des chercheurs canadiens. C'est encourageant!

    Vous pouvez aussi visiter le site de l'Appex:

    http://www.3evoie.org/

    Et tant que j'y suis, félicitations pour ce blog et la montagne de travail qu'il doit nécessiter. Je suis admirative!

    Cordialement,

     

    Emma

    21
    Mercredi 10 Avril 2013 à 14:41

    Merci Emma!

    22
    Isa17
    Mercredi 10 Avril 2013 à 16:26

    Bonjour,

    Je suis très tentée par cette pédagogie explicite (que je mettais en place sans le savoir ... Hihi!)

    Toutefois, j'aurais deux petites questions :

         - Tu ne proposes donc plus de situation-problème à tes élèves (afin de leur faire découvrir une nouvelle notion et de les mettre en situation d'échanger des connaissances et des stratégies) ?

         - Comment vas-tu lier cette pédagogie avec les cartes mentales ?

    L'année prochaine, je vais tenter de mettre en place de manière plus rigoureuse cette pédagogie (car j'avais tendance à omettre certaines étapes ...) mais je souhaiterais conserver une situation-problème et finaliser l'apprentissage par la construction de carte mentale pour bien structurer les apprentissages ...

    Alors, si tu peux m'aider à organiser tout cela, en précisant un peu ton fonctionnement, ce serait super sympa !! De mon côté, je continue à réfléchir à tout cela ...

    23
    Mercredi 10 Avril 2013 à 18:46

    @Isa: Je débute en PEx donc, je ne suis peut-être pas la plus experte pour te répondre mais je vais essayer. J'en avais assez des situations de recherche telles que prévues dans les manuels: on demande aux élèves de trouver eux-mêmes la règle et je trouve cela très compliqué pour eux. Certes les bons éléments y arrivaient bien que peu motivés mais les élèves en difficultés bloquaient sur leur feuille, désemparés. En maths et EDL, je ne trouve pas les situations de recherche appropriées donc je ne pense plus en faire. En pédagogie explicite, il est possible d'intégrer des moments d'échanges entre les élèves: lorsque l'on pratique le modelage c'est à dire que l'on explique les processus mentaux que l'on effectue pour résoudre un problème par exemple, les élèves peuvent participer et expliquer leur propre démarche mentale. On peut aussi demander aux élèves d'échanger lors de la vérification de la compréhension. 

    Pour ce qui est des cartes mentales, je pense qu'elles sont facilement intégrables à ce type de pédagogie. En fin de séance, on récapitule les savoirs, aptitudes enseignés et on peut à ce moment là les présenter sous la forme d'une carte mentale ou d'une trace écrite classique.

    Voilà, j'espère t'avoir aidée un peu!

    24
    Isa17
    Jeudi 11 Avril 2013 à 21:56

    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre et surtout merci pour ces explications très claires !!.

    25
    Samedi 13 Avril 2013 à 10:08

    Bonjour Mallory,

    merci de m'avoir conseillé le livre de Hollingsworth, il est parfait (théorique et pratique comme il faut !). À ce propos, comptais-tu mettre en ligne des notes de lecture ? J'aime bien écrire des notes de lecture (pour faire entrer les informations dans ma mémoire à long terme ) et je me disais que ça pourrait être utile à d'autres. Mais évidemment, si tu as l'intention de le faire… Je n'en ferai rien.

    Petite question du jour : en math, tu utilises Cap Math ou je me trompe ? Si oui, comment comptes-tu allier les deux ? 

    À bientôt "jumelle pédagogique" !

    26
    Samedi 13 Avril 2013 à 10:31

    Coucou Méli! Tu peux bien entendu mettre tes notes de lecture en ligne! Moi je me contente de badigeonner le livre de surligneur et de post-it...;-) J'ai hâte de lire tes notes!

    En maths, je n'utilise pas vraiment de manuels: mes élèves n'en ont pas. Mes traces écrites viennent de "outils pour les maths" mais pour le reste je pioche un peu de partout et notamment cette année dans les exercices Sésamath pour les CM2 et quelquefois les CM1. Mes leçons sont déjà découpées en objectifs simples qui collent parfaitement à une mise en place de la péda explicite.

    Comme je fonctionne en atelier sur deux jours. Le premier jour sera dévolu à la découverte de la notion. C'est à ce moment là que je fonctionnerai en péda explicite. Je ferai les phases suivantes : présentation de l'obj, activation des connaissances, modelage et un peu de pratique guidée après avoir résumé la leçon. Le deuxième jour sera dévolu à la pratique guidée et à la pratique autonome.

    J'ai fonctionné comme cela toute cette semaine et j'en suis assez satisfaite, mes élèves en difficultés sont plus à l'aise et plus en confiance, je vais donc poursuivre sur cette voie...

    27
    Samedi 13 Avril 2013 à 10:36
    Oups, je croyais que tu utilisais CapMaths. Tu dis que tu fonctionnes sur deux jours mais, tu prends chaque groupes une fois comme moi ou deux fois ?
    28
    Samedi 13 Avril 2013 à 10:45

    Je prends chaque groupe deux fois. J'ai 3 groupes: un de CM1 et deux de CM2

    Jour 1: 3 rotations de 20min

    -révisions fiches en autonomie

    - résolutions de problèmes en autonomie

    - découverte de la notion avec moi

    Jour 2 : 3 rotations de 20 min

    - exercices guidés avec moi

    - exercices d'entraînement en autonomie

    - jeux mathématiques en autonomie

    Du coup mon organisation se prêtait assez bien à la PEx ...

    29
    Profecoles
    Dimanche 14 Avril 2013 à 10:22

    Bonjour,

    Ce site est une mine et j'y puisais depuis longtemps beaucoup de ressources fort intéressantes. Merci et bravo !

    Je les ai toujours adaptées à la pratique pédagogique que j'utilise avec réussite depuis 4 ans (après une recontre virtuelle avec les Appy fondateurs du mouvement en France) : la pédagogie explicite. Je vois qu'à ton tour tu t'orientes vers cette pédagogie. Bienvenue !

    Il ya deux bénéficaires dans la Pex : les élèves d'une part, cadrés, soutenus, qui savent où ils vont y compris et surtout les plus en difficulté et le maître d'autre part qui gagne du temps avec cette démarche rigoureuse et planifiée et utilise le temps précieux ainsi gagné pour peaufiner exemples et contre-exemples, faire du modelage et de la pratique guidée de vrais moments d'échanges avec les élèves, en rebondissant sur les erreurs, en permettant aux plus forts d'expliciter leurs stratégies.

    ça fonctionne et personnellement, j'ai repris goût à ce métier après une période de gros découragement au sortir de l'IUFM où je sentais l'inefficacité de ces situations-problèmes tant vantées en EDL et en maths (surtout sur les élèves en difficulté).

    Maintenant, avec mes collègues de l'Appex (ex-3e voie), il nous reste une étape à franchir : la rédaction de manuels explicitees. Il y en a qui vient de sortir en étude de la langue CE1 , d'autres bientôt j'espère.

    Encore merci pour ton travail de très grande qualité. 

    30
    Dimanche 14 Avril 2013 à 11:18

    Merci Profecoles! C'est aussi la difficulté éprouvée par mes élèves les plus en difficultés face aux problèmes de recherche qui m'a poussé à m'orienter vers la PEx. Autant dans certaines matières, elles peuvent faire sens autant je trouve cela compliqué de demander aux élèves de réinventer la grammaire et les maths!!!

    Pourrais-tu me donner les réf du livre CE1, cela m'intéresserait de voir à quoi peut ressembler un manuel en péda explicite?

    31
    Profecoles
    Dimanche 14 Avril 2013 à 11:32

    Effectivement, c'est en maths, en EDL et de plus en plus  en production d'écrit que j'utilise le plus systématiquement la Pex. Comme tu le dis si bien, demander à un élève de réinventer ("de construire son propre savoir" comme ils disent à l'IUFM ...) les règles de grammaire, orthographe, conjugaison et les maths est contre-productif contrairement à ce qu'on nous a "appris" lors de notre formation et qui n'est fondé sur aucune étude scientifique sérieuse (si tant est qu'on peut parler de "sciences" de l'éducation) mais sur les affirmations et argumentations non étayées de pédagogues à la mode.

    Au contraire, la Pex est fondée sur une étude de niveau III (échantillon très large et sur de nombreuses années) appelée Follow Through.

    Quant au manuel de CE1, il s'agit de : http://www.lalibrairiedesecoles.com/livre/manuel-de-francais-etude-de-la-langue-ce1,54.

    Bon dimanche.

     

    32
    Dimanche 14 Avril 2013 à 13:38

    Bonjour Mallo,

    pour info, j'ai commencé à mettre en ligne mes notes de lecture.

    Si ça t'intéresse, ou si ça intéresse tes lecteurs, elles sont là :

    http://melimelune.eklablog.com/l-enseignement-explicite-une-pratique-efficace-notes-de-lecture-a82596959

    (Dans le sommaire, il faut cliquer sur les titres roses pour accéder au texte.)

    33
    Dimanche 14 Avril 2013 à 14:17

    Super! Je mets un lien dans mon article dès que je suis sur PC!

    34
    Dimanche 14 Avril 2013 à 14:43

    Merci pour le lien !

    35
    P'tite pomme
    Lundi 15 Avril 2013 à 08:30

    Cette méthode d'apprentissage nous avait été présentée il y a deux ans lors d'une conférence pédégogique... J'ai essayé... et ce fut un vrai succès... Les exercices progressifs rassuraient les enfants en difficultés ; en fait, tout le monde y trouvait son compte... Sur quelques séances, elle permet d'ancrer réellement des apprentissages... Cette méthode est celle utilisée pour enseigner le PSC1... Annoncer l'objectif au départ, partir de ce que savent les gens,  présenter les gestes d'urgence, reproduire, évaluer... J'en profite pour saluer ce merveilleux travail que tu proposes à tes élèves...

    36
    Lundi 15 Avril 2013 à 15:05

    Merci p'tite pomme de partager ton expérience!

    37
    myna23
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 16:35

    Bonjour Mallory,

    Tout d'abord, merci pour tes partages qui sont autant de sources de réflexion et de stimulation dans notre métier.

    Tu proposes une fiche de préparation en pédagogie explicite très intéressante. Te serait-il possible de présenter une fiche de préparation complétée afin d'avoir une vision plus complète ?

    Merci d'avance

    Myna23

    38
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 20:41

    Super article! Cette pédagogie que je ne connaissais pas, c'est un peu comme ça que je fonctionne, je m'y retrouve assez. Tu me donnes l'envie d'en apprendre davantage, 

    39
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 07:40

    Finalement, ton article m'incite à me lancer!  Je mets un lien sur mon blog vers chez toi 

    40
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 09:44

     Merci!

    41
    Laurents
    Lundi 18 Novembre 2013 à 14:43

    Il y a à priori des principes intéressants dans cette approche, mais il y a un point qui me fait un peu tiquer, c'est ce modelage. En fait, si je saisis tout ce que j'ai lu, l'enseignant, par petites touches, amène à un savoir. Or, j'ai là la sensation qu'on enferme l'enfant dans une approche, qu'on modèle un processus et donc qu'on ne forge qu'un axe réflexif.

    Prenons le cas de la division. Sur une situation de recherche, on peut aboutir à diverses stratégies pour résoudre la situation. Or, là, j'ai comme l'impression qu'on ne pense qu'une stratégie, une stratégie qui sera réitérée... etc.

    Je ne doute pas que cela permette à certains enfants de mieux appréhender les notions, mais n'existe-t-il pas cet enfermement ? Telle est la question qui me tourne dans la tête...

    42
    Lundi 18 Novembre 2013 à 20:34

    En fait, la pédagogie explicite ce n'est pas de l'enseignement purement frontal ou l'on explique et les élèves écoutent passivement... C'est plutôt une démarche par étape qui amène l'élève à "faire"  de manière guidée puis seul  au fur et à mesure. Cela permet également à l'élève de construire son savoir par petites étapes et d'avoir une meilleure conscience de ce qu'il apprend. Cela permet également de s'assurer à chaque étape de la compréhension de chacun.  Cela ne proscrit pas la manipulation ...

    En fait,si je reprends votre exemple de la division cela donnerait:

    1- explication du but de la séance : effectuer des partages équitables...

    2- activation des connaissances antérieures : situation de partage simple en passant par la multiplication à trous par exemple ou par la schématisation ou encore par la manipulation...

    3- Modelage : explication  du sens et de la technique opératoire permettant de calculer rapidement un partage équitable : la division euclidienne

    4- Pratique guidée : divisions à compléter...

    5- Pratique autonome : opérations et problèmes...

    Après, je comprends vos appréhensions, la plupart des manuels proposent des situations-problèmes pour amener les élèves à découvrir eux-mêmes la règle. Lors de notre formation, nous n'avons connu que les situations-problèmes...Cette démarche est intéressante dans les cas où la règle peut effectivement être dégagée par l'élève simplement, ce qui est rarement le cas en grammaire ou en maths selon moi. Dans d'autres cas, au contraire je trouve cela (mais cela n'engage que moi) contre-productif surtout avec les élèves les plus en difficultés qui décrochent rapidement et ne sont pas en situation de réussite dans ces activités. Si je prends par exemple la division, certes il peut être intéressant que les élèves aient construits des démarches pour diviser à leur "sauce". Cependant au final, ce que l'on attend d'eux est qu'ils posent une division euclidienne correctement et à bon escient.  A terme, on "invalidera" leurs démarches premières pour proposer la démarche la plus  efficace...

    J'espère avoir répondu à vos interrogations! Merci pour votre question!

    43
    titicaro
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:39
    titicaro

    Bonjour Mallory,


    je suis ton blog très régulièrement et j'aime beaucoup ce que tu y proposes particulièrement les jeux! Depuis un petit moment, intriguée par cette pex découverte chez toi, je me suis renseignée chez les fans, les détracteurs etc... Et au début de la semaine, je me suis lancée avec ta séance sur le passé composé puis, avec une séance sur les nombres décimaux. Mais je me demandais combien de temps durent tes séances, est-ce que tu les fais en petits groupes ou en classe complète? Car même si les élèves ont, dans l'ensemble, bien accrochés, j'ai eu l'impression que ceux qui connaissaient déjà ou qui avaient compris s'embêtaient un peu. Qu'en penses-tu?


    Si ça t'intéresse, une fois ma séance lire/écrire les nombres décimaux terminée, je pourrai te l'envoyer. Si elle te convient tu porras la mettre en ligne sinon pas de souci, tu vires ou tu modifies ce  que tu veux (je crois que j'ai très détaillé).


    merci por cette belle découverte


    titicaro

    44
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:48

    Pour les séances de découverte en pédagogie explicite, elles durent une vingtaine de minutes grand maximum avec un temps de pratique guidée. Pour les maths, je les fais en groupes de niveaux ce qui permet d'adapter aux élèves et d'aller plus vite avec ceux qui maîtrisent mieux... Pour le français je les fais en groupe complet... 

    Merci pour ta proposition de séance, c'est sympa. Envoie-la moi et je la publierai!

    45
    titicaro
    Mercredi 2 Avril 2014 à 21:41

    OK merci. Je prends le temps, ce we de remettre au propre la séance et je te l'envoie.

    46
    J'en
    Lundi 7 Juillet 2014 à 15:46

    Encore une trouvaille, ton site est tellement riche: tu crois en avoir fini et hop tu tombes sur un nouvel article génialissime!

    Toute fraîchement sortie de l'iufm, j'ai pu me rendre compte du fossé entre la réalité d'une classe et ce que l'on nous a demandé de faire: enseigner en démarrant toutes nos sequences par de la recherche! Sauf que si sur le papier l'idée est plutot jolie, en pratique comment leur faire trouver qql chose qu'ils ne connaissent pas encore!! 

    Mais depuis 2 ans je me casse quand meme la tete à chercher comment faire à chaque nouvelle sequence pour que mes eleves trouvent la regle et l'objectif  par eux mêmes!  Ce qui demande en plus un travail de preparation enorme pour finalement en laisser qd meme sur le carreaux car ca ne leur aura finalement pas parlé du tout... mais ma formatrice et mon ien etaient a chaque fois ravis!!!

    En retard sur le programme cette année, j'ai décidé d’accélérer notamment en calcul; en partant du postulat qu'ils ne vont pas me pondre la facon dont un fait une multiplication posée tout seul.. au mieux ca sera grace à qqls vagues souvenirs du ce1.. du coup j'ai décidé de faire à ma sauce.. et cette sauce je decouvre auj qu'elle a un nom: la pex!!

    j'ai adoré enseigné ainsi, quel gain de temps et tous mes eleves ont été en reussite! Et là je decouvre que l'on peut sans honte pratiquer cet enseignement sur une grande partie des apprentissages! quelle joie! je ne suis pas sure que mon inspectrice validera ceci l'an prochain (1ere inspection de T2) mais perso ca va me changer la vie!!

    Derniere chose: sur tes sequences passées qui ont fonctionnées en situation probleme; les conserves-tu  ou as tu décidé de tout remanier pour aller à l'essentiel? 

    Je pense par ex à une situation de decouverte du triangle rectangle via tri de triangles rectangles/ non rectangles (comme j'avais deja fait dailleurs pour polygones/non polygones , quadrilateres particuliers/non ) pour en conclure qu'un triangle rec c'est un T avec un angle D. 

    La conclusion etant la meme; que ferais-tu toi auj mnt que tu as reellement testé les 2: conserver cette approche, ou présenter le Trec et passer ensuite à la pratique (qui est finalement la partie la plus importante ) ? (je donne cet ex mais je veux dire en general;)

    MErci encore de me donner encore plus envie d'enseigner!!

    47
    Lundi 7 Juillet 2014 à 16:28

    J'utilise les deux façons de procéder. Lorsque la situation problème fonctionne, je passe par là mais quelquefois c'est contre-productif et dans ce cas-là je propose une séance explicite. A l'IUFM, pour moi aussi on ne nous parlait que des situations problèmes mais sur le terrain je me suis vite rendue compte que les élèves les plus en difficultés étaient au mieux passifs au pire dépassés par cette façon de procéder... Ils n'avaient pas les connaissances antérieures nécessaires ou n'arrivaient pas à les mobiliser...C'est pourquoi lorsque je trouve que la situation problème est sans intérêt comme c'est le cas pour les techniques opératoires, je pratique la pédagogie explicite. 

    48
    J'en
    Lundi 7 Juillet 2014 à 17:00

    Merci encore!!

    49
    Marine
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 21:50

    Ouhaouh!!!!!!!! Mais comme ça fait du bien de tomber sur ton article!!!! Je commence ma 5ème année d'enseignement. Comme les autres, je suis sortie du CFP forte du bourrage de crâne concernant les situations problèmes. Et... comme toi et les autres visiblement, je suis vite passée à la Pex sans le savoir. Trouver une situation pb pertinente et efficace relève du casse tête et /ou pipe lorsqu'on débute...

    Aussi, régulièrement, je me posais des questions concernant ma façon d'enseigner qui peut effectivement paraitre trop directive. Mais avec ta présentation détaillée, cela va me permettre de monter des séances découvertes plus intéressante et active du point de vue de l'élève.

     

    Alors un grand merci pour m'avoir donné la confiance de continuer!!!!

     

    Merci ♥ Merci♥ Merci♥

    50
    Marine
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 22:00

    Et je rejoins J'en, j'ai passé une grande partie de mon été à te lire, à t'éplucher, à cogiter, à adapter, à rêver...

    Résultat, voilà un mois que nous sommes rentrés et je suis tellement bien dans mes baskets! J'ai eu une très mauvaise expérience dans une école précédente qui a laissé de gros séquelles sur ma façon de me voir enseigner et sur mon auto confiance en tant qu'enseignante.

    Là, tu m'as permis de me former autrement, de me modeler comme je le souhaite, en me donnant des exemples clairs pour enseigner comme je le rêvais.

    Je reçois des encouragements et des remerciements de la part des parents pour le travail mis en place.

    Je doute, encore, toujours, parfois... Mais je me sens forte, je me sens enseignante pour la première fois et je suis tellement fière de ce sentiment!! Et tu y es pour beaucoup!

    Alors merci à toi pour ton partage précieux qui me fait grandir!

     

    "C'est à plusieurs que l'on apprend tout seul"

    51
    ellebasi83
    Jeudi 7 Mai 2015 à 16:33

    Je me plonge dans tes documents sur la methode explicite avec plaisir et motivation ! Je me sens en phase avec cette approche alors merci beaucoup pour ce partage que je vais m'approprier au plus vite !

    Bravo et merci encore et encore ! 

    52
    Profecoles
    Jeudi 7 Mai 2015 à 22:38

    Et maintenant un manuel explicite pour les CM1 chez un grand éditeur : (Hachette) : 

    http://www.enseignants.hachette-education.com/elementaire/pages/catalogue/fiche-livre/maths-explicites-cm1---livre-eleve---edition-2015-1182112.html

    La pédagogie explicite qui a prouvé son efficacité fait des émules.

    53
    Farfa
    Mercredi 8 Juillet 2015 à 10:37

    J'ai mis un lien vers ton travail Mallo pour ne pas redire ce que tu as déjà dit! Encore merci pour tes recherches qui m'ont bien aidées! Bonnes vacances!

    54
    cécile
    Dimanche 24 Janvier à 12:03

    Bonjour

    Tout d'abord un énorme merci pour ton blog. J'y puisse une grande inspiration. Ensuite un deuxième merci  car j'ai pu grâce à ton blog et celui de Mélimélune posé un nom sur ma pédagogie en classe.
    Je prépare actuellement le Cafipemf option numérique et enseignement et j'aurai aimé avoir ton point de vue sur les plus-values et les moins-values du numérique pour la pédagogie explicite. Pour ma part, je suis convaincue du plus que cela apporte sans minimiser les manipulations matérielles qui restent importantes par leurs apports kinesthésique. Mais du coup, en étant convaincue, j'ai du mal à trouver les limites du numérique. Aussi si tu pouvais me donner ton point de vue cela m'aiderai grandement.

    Merci d'avance.

    55
    vincent
    Vendredi 19 Février à 15:42

    Bonjour,

    je m'intéresse depuis peu à la pédagogie explicite. Tout cela m'interroge beaucoup. Je suis T1 et cela remet en cause beaucoup de choses que l'on nous apprend en formation. Je vois que tu parles assez souvent de situation de découverte. Comment fais tu pour articuler pédagogie explicite et situation de découverte qui est propre - il me semble - au constructivisme ?

    Merci d'avance

    Vincent

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :